eisenmangel-diagnose

Diagnostic de la carence en fer

Aussi simple qu’important

En cas de sus­pi­ci­on de carence en fer, le méde­cin peut deman­der une ana­ly­se bio­lo­gi­que pour déter­mi­ner la quan­ti­té de fer con­te­nue dans le sang. Plus le dia­gnostic est posé tôt, plus il est faci­le de trai­ter ou de pré­ve­nir la carence en fer.

Interrogatoire

Pour éta­b­lir le dia­gnostic, le méde­cin pose­ra éga­le­ment des ques­ti­ons afin de déter­mi­ner les cau­ses pos­si­bles de la carence en fer suspec­tée. Il cher­che­ra à savoir s’il y a actu­el­lement un besoin accru en fer, s’il y a une per­te de fer en gran­de quan­ti­té ou pour­quoi le corps absor­be éven­tu­el­lement trop peu de fer. Il est important d’exclure d’autres mala­dies qui pré­sen­tent des sym­ptô­mes simi­lai­res.

Analyse de sang

Une carence en fer peut être iden­ti­fiée en mes­urant dif­fé­ren­tes val­eurs san­gui­nes:

  • L’hémoglobine
    En règ­le géné­ra­le, c’est d’abord le taux d’hémoglobine qui est mes­u­ré (taux d’Hb). L’hémoglobine est le com­po­sant le plus important des glo­bu­les rouges. Elle a pour fonc­tion de trans­por­ter l’oxygène dans not­re corps. Le fer est quant à lui un com­po­sant essen­ti­el de l’hémoglobine. Pour être nor­mal, le taux d’hémoglobine doit être com­pris:
    • chez la femme: ent­re 12 et 16 g/dl (gram­mes par déci­lit­re)
    • chez l’homme: ent­re 13 et 17 g/dl

      Le trans­port de l’oxygène dans tout le corps est une fonc­tion vita­le. C’est pour­quoi le taux d’Hb dans le sang ne dimi­nue que lorsqu’il y a une carence en fer pro­non­cée. Les réser­ves de fer sont alors tel­lement vides qu’il ne se for­me plus assez de glo­bu­les rouges. C’est ce qui con­du­it à l’anémie dite fer­ri­pri­ve..

  • La fer­riti­ne séri­que
    L’épuisement des réser­ves de fer est mise en évi­dence par un très fai­ble taux de fer­riti­ne séri­que. Une fer­riti­ne très bas­se con­fir­me dans tous les cas une carence en fer, car c’est la seu­le cau­se pos­si­ble. On dis­tin­gue cepen­dant trois niveaux:
    • fer­riti­ne séri­que infé­ri­eu­re à 15 µg/l: les réser­ves de fer sont com­plè­te­ment épui­sées
    • 15 — 30 µg/l: réser­ves de fer pra­ti­que­ment vides ou fai­bles
    • 30 – 50 µg/l: zone limi­te dans laquel­le une carence en fer est encore pos­si­ble. Le méde­cin doit alors recher­cher les sym­ptô­mes typi­ques pou­vant être attri­bués à une carence en fer.

Autres critères

En rai­son de divers fac­teurs d’influence, d’autres val­eurs que l’hémoglobine et la fer­riti­ne, par ex. la satu­ra­ti­on en trans­fer­ri­ne ou le taux de CRP dans le sang, doiv­ent être mes­u­rées afin de dia­gnos­ti­quer de façon fia­ble une carence en fer .

Voir éga­le­ment: